Nous contacter
fr|

PME-ETI: La peinture photoluminescente routière, L’idée lumineuse du girondin Olikrom 17 mars 2019

Une révolution dans le domaine de la sécurité routière est en marche avec la naissance du marquage photoluminescent LuminoKrom

Les étoiles phosphorescentes dans les chambres d’enfants existent depuis longtemps !” déclare Jean-François Létard, le patron d’Olikrom, implanté à Pessac (Gironde). Cet ancien directeur de recherche à l’Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux, unité du CNRS, a mis au point une peinture photoluminescente qui emmagasine la lumière, naturelle ou artificielle, et la restitue la nuit.

L'idée lumineuse du girondin Olikrom

Le défi technologique consistait à ce qu’elle résiste au passage des véhicules, aux intempéries et à l’usure du temps : ” Nous avons su le relever grâce à une innovation que nous gardons évidemment secrète “, poursuit le dirigeant. Destinée notamment au marquage routier, cette peinture, qui entre en commercialisation, permet à un cycliste de voir jusqu’à 80 mètres devant lui en début de nuit, 30 mètres à la fin – la luminosité décroît au fur et à mesure de la nuit, pour disparaître après dix heures d’obscurité. Des mesures effectuées par l’Institut français des sciences et technologies des transports.

Grâce à cette innovation, Olikrom (14 salariés) espère embaucher entre 20 et 30 personnes d’ici à un an et demi. Il entend convaincre les collectivités territoriales pour leurs routes, hôpitaux, maisons de retraite, écoles. Et intéresser tous ceux qui peuvent être confrontés à la nécessité de rendre lumineux un endroit privé d’électricité, pour le faire évacuer. “Notre peinture est évidemment plus chère qu’une autre n’ayant pas les mêmes propriétés. Mais si on la compare au prix nécessaire à l’installation d’éclairage dans des zones isolées, elle devient très bon marché “, conclut Jean François Létard.

Ainsi, l’équipement d’un kilomètre de piste cyclable avec la peinture luminescente LuminoKrom® coute environ 5 000 euros quand l’électrification de ce tronçon coûterait entre 200 000 et 400 000 euros !

En termes de mise en œuvre la peinture LuminoKrom® se pose aussi simplement qu’un marquage classique. Elle permet de sécuriser des aménagements cyclables et des zones accidentogènes (chicanes, virages, sorties d’autoroutes, …) sans lourds travaux de génie civil et sans investissement en matériel, sans importants frais d’entretien ou de consommation. 

Nul doute qu’à terme, l’innovation LuminoKrom® contribue à diminuer la fracture territoriale en apportant plus de sécurité à un coût accessible à un maximum de collectivités. C’est un moyen simple de sécuriser rapidement les zones accidentogènes (chicanes, virages, sorties d’autoroutes,…) qui ne sont pas raccordées à l’électricité et demanderaient un investissement important pour en bénéficier, à l’instar des zones rurales.

Lien vers l’article de l’Usine Nouvelle

balisage lumineux, piste cyclable photoluminescente